La formation peine à se hisser au rang de priorité

Selon le baromètre Cegos, le lien entre formation et stratégie d’entreprise reste ténu en Europe. Plus alarmant, en France, le déploiement du compte personnel de formation ne semble pas avoir bougé les lignes. Les DRH communiquent peu en interne.

Le constat dressé par Cegos est amer : si les salariés des pays interrogés (France, Allemagne, Espagne, Grande-Bretagne et Italie) se disent majoritairement satisfaits des formations suivies, la politique de leur entreprise paraît manquer de hauteur stratégique. 32 % des DRH et responsables formation interrogés constatent qu’ils n’ont pu développer leur rôle de conseil sur ce sujet. De même, la pratique de la mesure du retour sur investissement de la formation ne perce pas dans les services RH.

Autre faiblesse, soulignée par Cegos, le manque d’accompagnement des salariés dans leurs processus d’acquisition de nouvelles compétences. Seuls 22 % des salariés se disent « systématiquement » suivis par leurs managers en amont afin d’en préciser les objectifs. L’attention des DRH et des responsables formation interrogés semble se concentrer sur le volet purement administratif puisque 27 % seulement d’entre eux revendiquent le lien entre la politique formation et la stratégie de l’entreprise.

Déjà observé lors des précédentes éditions du baromètre, le lent recul de la formation présentielle (en salle avec un formateur) se confirme même si l’Allemagne et la France restent en retrait sur la digitalisation des contenus, vis à vis notamment de l’Espagne où 65 % des salariés disent avoir bénéficié d’une formation à distance en ligne _ ils ne sont que 29 % en France !

En Europe, c’est plutôt la Grande-Bretagne qui faire figure d’exception  : pour près d’un responsable sur deux, accompagner le projet professionnel des salariés est jugé « très prioritaire ». Par ailleurs, 57 % d’entre eux considèrent le fait d’attirer et de fidéliser les talents comme « très prioritaire »… tandis qu’ils ne sont que 38 % en France.

Dans l’Hexagone, le déploiement du compte personnel de formation (CPF) ne semble pas avoir fait bouger les lignes : « La réforme n’a pas encore trouvé ses publics prioritaires. L’ensemble des acteurs, et en premier lieu l’entreprise, doit mener un travail conséquent de pédagogie. D’ailleurs, la première source d’information des salariés sur le CPF reste les media, loin devant l’entreprise elle-même !  », observe Mathilde Bourdat, experte du management de la formation pour Cegos. La réforme, qui met notamment l’accent sur l’entretien professionnel obligatoire tous les deux ans, n’a pas révolutionné les pratiques car cet exercice reste réservé aux cadres et aux ingénieurs.

Article du 24/06/2015, tiré du site www.lesechos.fr
http://business.lesechos.fr/directions-ressources-humaines/management/formation-elearning/021157701266-la-formation-peine-a-se-hisser-au-rang-de-priorite-200407.php?sTleC6wVoKFCKteG.99

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *